Cordyceps ou le champignon des athlètes

Nom scientifique : Cordyceps militaris
Nom commun : Cordyceps
Surnom : Champignon chenille

Découvert à l’an 620 par la dynastie des Tang, Cordyceps militaris, aussi appelé “champignon chenille”, doit son surnom à son mode de vie : il infecte les insectes, et plus particulièrement les chenilles. Ce parasite réussit ainsi à se développer à l’intérieur de l’insecte pour se transformer en mycélium, qui lui continuera à consommer l’insecte de l’intérieur. In fine, quand l’insecte sera entièrement consommé et que les conditions environnementales seront favorables, un champignon verra le jour à partir de la tête de l’insecte… Charmant ! 

Sur une note un peu plus joyeuse, le Cordyceps présente de multiples propriétés, faisant de lui une des pièces maîtresses de la médecine traditionnelle chinoise depuis plus de 1300 ans. Parmi elles : 

Amélioration de la condition physique

Premièrement, des chercheurs, qui se sont penchés sur le sujet, pensent que le Cordyceps augmenterait la production d’ATP (Adénosine Tri Phosphate).

À quoi ça sert ? Cette molécule est essentielle pour fournir de l’énergie aux muscles, ce qui serait donc surtout utile pendant l’exercice.

Si on regarde de plus près et que l’on compare 2 groupes de personnes âgées en bonne santé utilisant un vélo stationnaire, le premier recevant 3g par jour d’une souche synthétique de Cordyceps, et le second recevant un placebo, on observe une augmentation de la VO2 max de 7% chez le premier groupe.

Dans une étude similaire, une amélioration de la performance physique a été constatée dans le groupe recevant du Cordyceps, et dans une troisième étude la VO2 max a également augmenté (de 11%), toujours dans le groupe recevant du Cordyceps.

Ça veut dire quoi, tout ça ?

La VO2 max est une mesure utilisée pour déterminer le niveau de condition physique, ce qui veut donc dire que le Cordyceps améliorerait celui-ci.

Des propriétés anti-âge

Le Cordyceps va même plus loin car les personnes âgées l’utilisent traditionnellement pour réduire la fatigue et renforcer leur force et leur libido.

En effet, grâce à sa teneur en antioxydants, le Cordyceps aurait un potentiel anti-âge. Les antioxydants, ce sont des molécules qui luttent contre les dommages des cellules en neutralisant les radicaux libres qui pourraient contribuer à la maladie et au vieillissement.

Chez les souris, des chercheurs ont montré que le Cordyceps augmente les anti-oxydants, ce qui aurait pour conséquence d’améliorer la mémoire et la fonction sexuelle. Et même mieux, ces souris vivraient plus longtemps que celles ne recevant pas de Cordyceps !

Des propriétés anti-tumorales

Le Cordyceps pourrait ralentir la croissance des tumeurs, ce qui a suscité un intérêt considérable ces dernières années ! Lors de recherches, il a été démontré que le champignon inhibe la croissance de nombreux types de cellules cancéreuses humaines, notamment les cancers du poumon, du côlon, de la peau et du foie ; et il a également des effets sur le lymphome, le mélanome et le cancer du poumon… Imaginez un peu !

Mais ce n’est pas tout, car il peut également inverser les effets secondaires associés aux traitements du cancer, comme la leucopénie par exemple, qui est une diminution du nombre de globules blancs, ce qui diminue les défenses de l’organisme et augmente le risque d’infection.

Des effets sur le diabète de type 2

On connaît tous le diabète, maladie de plus en plus répandue, dans laquelle le corps ne produit plus ni ne répond à l’insuline (l’hormone qui transporte le glucose dans les cellules pour leur donner de l’énergie). Et bien figurez-vous que le Cordyceps peut maintenir un taux de sucre sain dans le sang en imitant l’action de l’insuline ! Cette propriété du Cordyceps est importante car, lorsque le glucose reste dans le sang, cela peut causer de graves problèmes de santé. Il pourrait donc aider au traitement du diabète ! 

Des effets sur la santé cardiovasculaire

Le Cordyceps ne cesse de nous surprendre car il permet également de traiter l’arythmie. En Chine, ces champignons sont approuvés pour le traitement de cette maladie, dans laquelle le rythme cardiaque est trop lent, trop rapide ou irrégulier.

Des propriétés anti-inflammatoires

Enfin, la dernière vertu de ce champignon, et pas des moindres, est une action anti-inflammatoire : le Cordyceps aide à combattre l’inflammation dans le corps. Comment c’est possible ? Cordyceps militaris pourrait détruire des protéines spéciales impliquées dans l’augmentation de l’inflammation. Les chercheurs pensent même que le champignon Chenille pourrait constituer un complément ou un médicament anti-inflammatoire utile ! 

Cordyceps est donc un champignon remarquable, et dont l’utilisation pourrait, à l’avenir, se développer dans le traitement de certaines maladies.


Bibliographie :

Jixian ZHANG et al., "Advance in Cordyceps militaris Link polysaccharides: Isolation, structure, and bioactivities", 2019, in International Journal of Biological Macromolecules, p.906-914

YF XU, "Effect of Polysaccharide from Cordyceps militaris (Ascomycetes) on Physical Fatigue Induced by Forced Swimming.", 2016, in International Journal of Medicine Mushrooms, p.1083-1092

Katie R. Hirsch et al., "Cordyceps militaris improves tolerance to high intensity exercise after acute and chronic supplementation", 2017, in Journal of Dietary Supplements, p.42-53 :

VASILJEVIC et al., "Cordyceps sinensis: Genotoxic Potential in Human Peripheral Blood Cells and Antigenotoxic Properties Against Hydrogen Peroxide by Comet Assay", 2016, in Alternative Therapies in Health and Medicine, p.24-31


Zou YINGXIN et al., "Cordyceps sinensis oral liquid prolongs the lifespan of the fruit fly, Drosophila melanogaster, by inhibiting oxidative stress", 10/2015, in International Journal of Molecular Medicine, p.939-946 :