Le Champignon de l'Immortalité contre le vieillissement de notre corps

Le Reishi et l’immunosénescence

A mesure que nous vieillissons, le déclin constant de notre système immunitaire ouvre la porte à l’infection et à l’inflammation : en particulier les maladies cardiaques, le diabète et le cancer. La détérioration de notre système immunitaire accélère l’affaiblissement des défenses et des fonctions du corps : c’est l’immunosénescence. Un exemple en plein cœur de notre actualité est le Coronavirus, qui atteint beaucoup plus facilement les personnes âgées.

Les médecins chinois ont découvert les nombreuses propriétés du Reishi, un champignon médicinal et fonctionnel, il y a maintenant plusieurs millénaires. Ce dernier a été utilisé pendant des siècles pour promouvoir la santé et la longévité, ce qui lui a valu le titre de « Champignon de l’Immortalité ».

Dans la recherche de remèdes contre l’immunosénescence, des chercheurs ont découvert que le Reishi contenait plusieurs composants bioactifs ayant un effet proactif sur le système immunitaire. Ces derniers peuvent prévenir divers facteurs du vieillissement.

Il a été depuis prouvé que les composants du Reishi :

  • modulent en toute sécurité le système immunitaire vieillissant
  • aident dans la lutte contre le cancer
  • réduisent certaines causes de maladies cardiovasculaires.

L'immunomodulation au Reishi réduit l'inflammation et le cholestérol

L'inflammation est un composant majeur de l'athérosclérose (le dépôt d'une plaque de lipides - l’athérome - sur la paroi des artères) et des maladies cardiovasculaires. Elle favorise le développement de plaques contenant du cholestérol et augmente la tendance des plaquettes et des globules blancs à adhérer à ces plaques, rétrécissant et bloquant ainsi davantage les artères. Les puissantes propriétés immunomodulatrices des champignons Reishi réduisent ces stimuli inflammatoires :

  • en empêchant les cellules à coller aux parois des vaisseaux
  • en évitant la prolifération des cellules musculaires lisses qui rigidifient les artères.

Mais les composants du Reishi ont également d'autres moyens d'améliorer la santé cardiovasculaire.

Des études de laboratoire élémentaires démontrent que certains composés « stérols » du Reishi peuvent interférer avec la synthèse du cholestérol dans les cellules humaines, diminuant ainsi la quantité de nouveau cholestérol produite chaque jour.

Des études sur le Reishi ont été menées chez des patients présentant une hypertension légère et des taux de lipides sanguins élevés. Alors que les résultats ont montré peu de changement dans la pression artérielle, les chercheurs ont trouvé une réduction marquée des triglycérides sériques (marqueurs de graisse dans le sang) et une augmentation marquée du cholestérol HDL (“bon cholestérol”).

De plus, le groupe de test du Reishi a obtenu de meilleurs résultats d'insuline plasmatique (l’hormone qui régule la glycémie dans le sang). Par ailleurs, la résistance à l'insuline - facteur de risque majeur de développement ultérieur de maladies cardiovasculaires et de diabète - est plus faible que le groupe placebo. D'autres recherches ont montré la réduction de l'activité d'une enzyme qui contribue à élever les taux de sucre et de lipides dans le sang. La supplémentation en extrait de Reishi a diminué la glycémie à jeun et amélioré les concentrations d'insuline de manière comparable à des médicaments antidiabétiques.

L’immunomodulation du Reishi protège contre le cancer

Les champignons Reishi ont de multiples mécanismes pour lutter contre le développement et la propagation du cancer chez l'homme. Des études suggèrent qu'il existe 6 mécanismes anticancéreux potentiels chez le Reishi.

  1. Activation et modulation du système immunitaire de l'hôte

Les cellules tueuses naturelles (NK) identifient les tissus cancéreux anormaux et les attaquent avant qu’ils ne se développent en une tumeur à part entière. L’immunomodulation résulte principalement de l’interaction des polysaccharides de Reishi avec les cellules du système immunitaire, en particulier celles de la rate et du thymus qui sont sources de cellules cancérigènes agressives. Des études montrent que le Reishi inhibe la croissance tumorale et prolonge notre durée de vie.

Une préparation d'extrait de Reishi a nettement accru la capacité des cellules du système immunitaire à entourer et à détruire les cellules tumorales chez des souris atteintes de divers cancers humains. Le Reishi inhibe également l'adhérence du fibrinogène (protéine « revêtement ») aux cellules cancéreuses. Cela rend les cellules cancéreuses plus vulnérables à la destruction en les privant de la protection du fibrinogène et en rendant les cellules plus accessibles aux cellules NK qui vont les détruire.

  1. Meurtre direct des cellules cancéreuses

Des études montrent que certains composants du Reishi réduisent non seulement le nombre de cellules tumorales, mais inhibent également leur capacité à se propager dans des tissus sains. Ces effets sont suffisamment puissants pour potentialiser l'activité des médicaments de chimiothérapie.

  1. Inhibition de la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse)

Pour proliférer, les cellules cancéreuses ont besoin d’être approvisionnées en substances nutritives et en oxygène. La tumeur va donc déclencher la création de nouveaux vaisseaux sanguins (l'angiogenèse). Des études ont montré qu'une molécule de type polysaccharide / protéine de Reishi inhibait jusqu'à 40% de formations de nouveaux vaisseaux sanguins.

  1. Inhibition de la prolifération et de l’invasion des cellules cancéreuses (métastases) 

Les composants du Reishi réduisent la signalisation inflammatoire et celle des récepteurs d'œstrogène dans les cellules cancéreuses du sein, éliminant ainsi 2 des plus puissants promoteurs de la prolifération des cellules cancéreuses. Les extraits de Reishi provoquent également un « arrêt du cycle cellulaire », rendant toute réplication impossible et arrêtant la croissance de la tumeur.

Un composant important du Reishi, l’acide ganodérique, inhibe l’invasion de la tumeur par son aptitude à bloquer l’enzyme de la « fusion des protéines » (métalloprotéinase matricielle ou MMP). Les cellules cancéreuses utilisent la MMP pour se frayer un chemin à travers les barrières et envahir les tissus voisins, et même entrer dans le sang pour former des métastases loin de la tumeur d'origine. Il a été démontré que l'acide ganodérique inhibe la croissance des cellules cancéreuses de la prostate et crée un tissu osseux non favorable à la propagation du cancer.

  1. Désactivation des cancérogènes

Ce processus protège les cellules contre les dommages susceptibles de provoquer le développement d'un cancer. Lorsque les rats étaient exposés à l'azoxyméthane ou au PhIP, deux puissants agents cancérigènes du colon, les tumeurs traitées avec des doses plus élevées d'extrait de Reishi développaient nettement moins de tumeurs ou de plus petite taille. De même, moins de tumeurs se sont développées dans les poumons de rats traités avec un carcinogène pulmonaire lorsque les animaux ont été traités avec des extraits de Reishi.

  1. Promotion de la mort cellulaire programmée (apoptose)

Avec le processus de mort cellulaire programmée (apoptose), les cellules normales meurent à la fin de leur vie utile. Cependant, certaines cellules cancéreuses perdent la capacité de mourir par apoptose et continuent à proliférer sans fin, prenant le contrôle de cellules et d'organes sains. Après traitement avec des extraits de Reishi, les patients atteints du cancer du col de l’utérus ont montré une augmentation de l'apoptose : une mort accélérée des cellules cancéreuses.

Ces six propriétés spécifiques ont rendu les extraits de Reishi particulièrement intéressants pour les chercheurs en oncologie qui étudient des cancers très agressifs et invasifs, en particulier ceux du sein et de la prostate. La capacité de Reishi à inhiber de nombreuses étapes de la propagation métastatique est actuellement activement explorée afin de stopper ces cancers mortels et invasifs.

Aujourd’hui, les activités anticancéreuses combinées des champignons Reishi ont été démontrées dans des études sur les cancers du poumon, du sein, de la prostate, de l’ovaire, du col utérin et du côlon, tant pour la prévention que pour le traitement de ces tumeurs malignes dévastatrices. Les premiers essais cliniques sont particulièrement encourageants. 

Le Reishi renforce la vitalité immunitaire

Cela fait 2 000 ans que les pratiquants chinois consomment des champignons Reishi pour leurs propriétés vitales.

La science d’aujourd’hui révèle que ces champignons contiennent une myriade de molécules bioactives : ces molécules aident à renforcer la fonction immunitaire et, ainsi, à inverser l’immunosénescence - l’immunité déclinante - qui accompagne le vieillissement de notre corps. Les extraits de Reishi contribuent à protéger votre organisme des infections et des cancers, tout en réduisant le risque de maladies inflammatoires telles que les maladies cardiovasculaires.


Le Reishi est une véritable « pharmacie virtuelle » qui peut affecter favorablement votre santé dans un large éventail de conditions. Pour renforcer et équilibrer votre système immunitaire, pensez à ajouter des extraits de champignons Reishi à votre régime actuel !

Bibliographie :

  • Haou-Tzong MA et al., "Anti-diabetic of Ganoderma lucidum", 2015, in Phytochemistry, p.109-113
  • Jue WANG et al., "Emerging Roles of Ganoderma Lucidum in Anti-Aging", 2016, in Anging and Disease, p.691-707
  • Karen S. BISHOP et al., "From 2000 years of Ganoderma lucidum to recent developments in nutraceuticals", 03/2015, in Phytochemistry, p.56-65
  • Atsuhito KUBOTAA et al., "Reishi mushroom Ganoderma lucidum Modulates IgA production and alpha-defensin expression in the rat small intestine", 2018, in Journal of Ethnopharmacology, p.240-243
  • Jianguo WANG et al., "Immunostimulatory activities of Beta-d-glucan from Ganoderma Lucidum", 2014, in Carbohydrate Polymers, p.47-54
  • Bozena MUSZYNSKA et al., “Anti-inflammatory properties of edible mushrooms”, 09/2017, in Food Chemistry, p.373-381
  • Oludemi Taofiq et al., “The potential of Ganoderma lucidum extracts as bioactive ingredients in topical formulations, beyond its nutritional benefits”, 2017, in Food and Chemical Toxicology, p.139-147
  • Min Shi et al., “Antioxidant and immunoregulatory activity of Ganoderma lucidum polysaccharide”, 2013, in Carbohydrate Polymers 95 p. 200–206
  • Fengmei Zhu et al., “Beta-glucans from edible and medicinal mushrooms: Characteristics, physicochemical and biological activities”, 2015, in Journal of Food Composition and Analysis 41, p.165–173
  • Gao Y, Zhou S, Jiang W, Huang M, Dai X. "Effects of ganopoly (a Ganoderma lucidum polysaccharide extract) on the immune functions in advanced-stage cancer patients" in Immunol Invest., p.201-15
  • Wang J1, Yuan Y2, Yue T2. "Immunostimulatory activities of β-d-glucan from Ganoderma Lucidum", 2014, in Carbohydr Polym. p. 47-54
  • Gao Y, Tang W, Dai X, Gao H, Chen G, Ye J, Chan E, Koh HL, Li X, Zhou S., "Effects of water-soluble Ganoderma lucidum polysaccharides on the immune functions of patients with advanced lung cancer", 2005, J Med Food, p.159-68
  • Gao Y, Chen G, Dai X, Ye J, Zhou S., "A Phase I/II Study of Ling Zhi Mushroom Ganoderma lucidum (W.Curt.:Fr.) Lloyd (Aphyllophoromycetideae) Extract in Patients with Coronary Heart Disease", 2004, Int J of Med Mushrooms Volume 6
  • Chu TT, Benzie IF, Lam CW, Fok BS, Lee KK, Tomlinson B, "Study of potential cardioprotective effects of Ganoderma lucidum (Lingzhi): results of a controlled human intervention trial", 2012, Br J Nutr., p.1017-1027
  • Nguyen VT et al., "Cytotoxic and anti-angiogenic effects of lanostane triterpenoids from Ganoderma lucidu", 2015, Phytochemistry Letters 12, p.69-74.
  • Liu YW et al., "Evaluation of antiproliferative activities and action mechanisms of extracts from two species of Ganoderma on tumor cell lines", 2004, Journal of Agricultural and Food Chemistry 57, p.3087-3093
  • Raj PV et al., "Anti-proliferative effect of Ganoderma lucidum polysaccharide and triterpenoid fractions against cancer cells", 2015, Manipal Journal of Pharmaceutical Sciences 1, p.32.
  • Akihisa T et al., "Anti-inflammatory and anti-tumor-promoting effects of triterpene acids and sterols from the fungus Ganoderma lucidum", 2007, Chemistry & Biodiversity 4, p.224-231.
  • Kao CHJ et al., "Anti-cancer activities of Ganoderma lucidum: active ingredients and pathways", 2013, Functional Foods in Health and Disease 3, 48-65.
  • Weng CJ et al., "The in vitro and in vivo experimental evidences disclose the chemopreventive effects of Ganoderma lucidum on cancer invasion and metastasis", 2010, Clinical and Experimental Metastasis 27, p. 361-369