Maïtake ou le champignon dansant

Nom scientifique : Grifola Frondosa
Nom commun : Maïtaké
Surnom : Le champignon dansant

Maïtake, en japonais, signifie “champignon dansant”... assez surprenant ! Pour en comprendre son origine, il faut remonter il y a bien longtemps et se plonger dans les légendes de l’époque. En effet, la quête de ce précieux champignon impliquait souvent de longues et pénibles escapades dans les montagnes et les forêts du Japon, si bien que ceux qui avaient la chance d’en trouver se mettaient à danser de joie.

Vous pourrez donc retrouver le Maïtake à l’état sauvage dans certaines régions du Japon, de la Chine et d’Amérique du Nord. Et bien que le champignon soit utilisé au Japon et en Chine depuis des milliers d’années, il n’a gagné en popularité aux États-Unis qu’au cours des 20 dernières années. 

Aujourd’hui, il est reconnu pour ses promesses de santé, de vitalité et de longévité… et vous allez vite comprendre pourquoi ! 

Pour commencer, savez-vous ce qu’est un champignon adaptogène ? En fait, on parle d’adaptogène quand la plante ou le champignon augmente la capacité du corps à s’adapter aux différents stress, quelles que soient leurs origines. Autrement dit il aide le corps à lutter contre les difficultés mentales ou physiques, et permet de réguler les systèmes du corps lorsqu’ils sont déséquilibrés.

Vous l’avez donc sans doute compris, le Maïtake est bien un adaptogène ! 

Voici ce que vous pourrez retrouver dans le Maïtake : beaucoup d’antioxydants, des polysaccharides, des vitamines (B et C), des fibres, des minéraux (potassium, cuivre), et des acides aminés. En revanche, vous ne retrouverez aucune matière grasse, très peu de calorie et très peu de sodium. Difficile de faire mieux pour un seul aliment, non ? 

Et le mieux dans tout ça c’est que cette composition lui permet d’avoir des propriétés très intéressantes pour la santé humaine.

Par exemple, sur la pression artérielle ! Selon de nombreuses études, il aurait un effet bénéfique sur l’hypertension artérielle en diminuant la pression artérielle, et tout ça sans effet secondaire associé chez les patients traités.

Mais aussi sur le cancer : les chercheurs suggèrent que ce champignon peut lutter contre la croissance et la reproduction des cellules cancéreuses ! À vrai dire, il a même été prouvé que le champignon détient la capacité d’inhiber la croissance tumorale chez les souris, et d’augmenter le nombre de cellules luttant contre la tumeur ; ce qui suggère qu’il pourrait être efficace dans la gestion du cancer chez l’Homme. Et selon une étude, il paraîtrait même que le Maitaké a une utilité dans la prévention et le traitement du cancer du sein… Que de bonnes nouvelles ! 

Le cholestérol est également concerné. Le Maïtake pourrait prévenir l’apparition de complications liées à un excès de cholestérol en réduisant son taux et en augmentant la quantité d’acides gras, fournisseurs d’énergie.

Ensuite, une étude réalisée par le département des plantes médicinales et des applications pour la santé de Taiwan a montré que le Maïtake pouvait avoir un effet positif sur les rats atteints de diabète de type 2. En fait, la consommation du champignon a un effet positif sur la glycémie, ce qui met en évidence le potentiel du champignon pour traiter ou prévenir le diabète de type 2 ! 

Nous pouvons rajouter le système immunitaire à la liste : les polysaccharides présents dans le champignon permettent une stimulation du système immunitaire des patients en activant les lymphocytes T, les macrophages et les cellules tueuses NK qui attaquent, entre autres, les cellules cancéreuses.

Mais ce n’est pas tout, car le Maïtake aurait de potentiels effets bénéfiques sur : l’immunité, le syndrome métabolique, l’ovulation en cas d’ovaires polykystiques, la dépression, l’inflammation, la protection du foie, la stimulation des cellules souches, un effet antioxydant et un effet antiviral !

Bref, on s’arrête là pour aujourd'hui, mais tout ça nous aide à comprendre pourquoi ce champignon est de plus en plus répandu !


Bibliographie :

Eliana Noelia ALONSO et al., "Genes Related to Suppression of Malignant Phenotype Induced by Maitake D-Fraction in Breast Cancer Cells", 2013, Journal of Medicinal Food.

MASSUDA et al., "Oral administration of soluble β-glucans extracted from Grifola frondosa induces systemic antitumor immune response and decreases immunosuppression in tumor-bearing mice", 07/2013, in International Journal of Cancer, p.108-119.

Mayumi SATO et al., "Effect of Dietary Maitake Mushrooms on Plasma Cholesterol and Hepatic Gene Expression in Cholesterol-Fed Mice", 2013, Journal of Oleo Science, p.1049-1058.

CHEN et al., "Submerged-Culture Mycelia and Broth of the Maitake Medicinal Mushroom Grifola frondosa Alleviate Type 2 Diabetes-Induced Alterations in Immunocytic Function", 2015, in International Journal of Medicine Mushrooms, p.541-556.

Fukushima M, et al., “Cholesterol-lowering effects of maitake (Grifola frondosa) fiber, Shiitake (Lentinus edodes) fiber, and enokitake (Flammulina velutipes) fiber in rats”, Exp Biol Med (Maywood), 2001;226(8): 758–765. 

Li Q, et al., “A novel Se-polysaccharide from Se-enriched G. frondosa protects against immunosuppression and low Se status in Se-deficient mice”, Int J Biol Macromol, 2018;117(1): 878–889.

Li Q, et al., “Se-enriched G. frondosa polysaccharide protects against immunosuppression in cyclophosphamide-induced mice via MAPKs signal transduction pathway”, Carbohydr Polym, 2018;196(15): 445–456. 

Kawai J, Het al., “Ergosterol and its derivatives from Grifola frondosa inhibit antigen-induced degranulation of RBL-2H3 cells by suppressing the aggregation of high affinity IgE receptors”, Biosci Biotechnol Biochem, 2018;82(10): 1803–1811.

Liu SY, et al., “Enzymatic modification of rice bran polysaccharides by enzymes from Grifola frondosa: Natural Killer Cell cytotoxicity and antioxidant activity”, J Food Sci, 2018;83(7): 1948–1955.

Kou L, et al., “Anti-diabetic and anti-nephritic activities of Grifola frondosa mycelium polysaccharides in diet-streptozotocin-induced diabetic rats via modulation on oxidative stress”, Appl Biochem Biotechnol, 2019;187(1): 310–322. 

Chen YQ, et al., “Structural characterization and antidiabetic potential of a novel heteropolysaccharide from Grifola frondosa via IRS1/PI3K-JNK signaling pathways” Carbohydr Polym, 2018; 198(15): 452–461.