Agaric du Brésil ou le champignon des Dieux

Nom scientifique : Agaricus Blazei
Nom commun : Agaric du Brésil
Surnom : Champignon de Dieu

Au plus profond de la forêt tropicale amazonienne se cache un champignon sacré, surnommé « Cogumelo de Deus », autrement dit : champignon de Dieu… Mais pourquoi un tel surnom ? On raconte qu’Agaricus Blazei apporte santé et longévité à ceux qui le consomment, c’est pourquoi les populations locales le considèrent comme une faveur, un cadeau de Dieu pour la santé des Hommes, lui conférant une notoriété mondiale ! Victime de son succès, la culture de cette incroyable espèce fongique s’est alors exportée, en particulier en Asie où les Japonais la cultivent et l’utilisent pour traiter de nombreuses pathologies. C'est également un excellent comestible avec une saveur douce et un goût d'amande. 

Quels sont ses bienfaits ?


L’Agaric est tout d’abord un immunomodulateur, autrement dit il soutient et maintient notre système immunitaire. Cette fonction lui est possible grâce à sa haute teneur en polysaccharide (jusqu’à 47%), qui sont des polymères de sucres simples, et faisant de lui un des champignons les plus riches ! Parmi ces polysaccharides, nous retiendrons les b-glucanes : ce sont ces petites molécules qui lui confèrent des propriétés non seulement immunomodulatrices, mais aussi anti-infectieuses et anti-tumorales grâce à leur interaction avec les cellules immunitaires. 


Mais l’Agaric a plus d’un tour dans son sac et permet aussi de soulager la fatigue en amenant de l’énergie, de réguler la glycémie, d’améliorer l’humeur, de diminuer la pression artérielle et d’augmenter la libido ; rien que ça ! Des chercheurs se sont même rendus compte qu’à Piedade, un petit village brésilien où le champignon a été découvert, les habitants le consommant régulièrement avaient tendance à moins développer de maladies chroniques avec l’âge.


On l’a donc bien compris, Agaricus Blazei est doté de pleins de vertus. Mais là où ce champignon de Dieu est remarquable, c’est pour son efficacité dans le domaine du cancer ! En effet, d’après la littérature, il aiderait à prévenir certains cancers par 2 actions principales : il renforce la réponse immunitaire et améliore l’activité des cellules tueuses naturelles (celles qui s’attaquent aux cellules cancéreuses pour les détruire),  et il inhibe directement l’angiogenèse (processus par lequel les tumeurs cancéreuses forment de nouveaux vaisseaux sanguins pour pouvoir subvenir à leurs besoins).


Il a été montré efficace dans la prise en charge du carcinome hépatocellulaire, la leucémie non lymphocytaire et le cancer de la prostate (en complément des traitements conventionnels).

 


Nous pouvons citer des chercheurs norvégiens, qui ont conclu dans la revue ‘Advances in Pharmacological Sciences’ :

"Agaricus a montré des effets bénéfiques sur toute une série de maladies, notamment le cancer, les maladies infectieuses, l’allergie, l’asthme et les pathologies inflammatoires. Le champignon engage une réponse immunitaire large de l’immunité innée. Lorsque l'immunité adaptative est engagée via la stimulation des cellules dendritiques, il en résulte une réponse Th1 antitumorale et anti-infectieuse renforcée par rapport à la réponse Th2 pro allergique. Ainsi, l'Agaric améliore l'équilibre Th2 altéré que l'on trouve dans les cancers avancés, les infections à certaines bactéries, les allergies et l'asthme. En outre, l'Agaric peut avoir un effet anti-inflammatoire général, qui peut être thérapeutique pour les maladies inflammatoires de l'intestin et augmenter les propriétés antitumorales et antiallergiques/antiasthmatiques du champignon. L'extrait d'Agaric pourrait donc s'avérer prometteur en tant que prophylaxie et en tant que traitement complémentaire pour des maladies très différentes dont certaines sont graves.

Agaricus est donc un champignon plein de promesses et dont la science continuera sans aucun doute à révéler son potentiel et ses bienfaits sur la santé ! 


Bibliographie 


Shaoyi JIA et al., "Effects of extraction methods on the antioxidant activities of polysaccharides from Agaricus blazei Murrill", 2013, in International Journal of Biological Macromolecules, p.66-69

Cristiane U.J.O. LIMAA et al., "Antimicrobial properties of the mushroom Agaricus blazei – integrative review", 2016, in Brazilian Journal of Pharmacognosy, p.780-786

O.M.M.F. Oliveira et al., "Antioxidant activity of Agaricus blazei", 2007, in Fitoterapia, p.263-264

Jiang LY, et al., “Low-molecular-weight polysaccharides from Agaricus blazei Murrill modulate the Th1 response in cancer immunity”. Oncol Lett, 2018;15(3): 3429–3436. 

Johnson E, et al., “”Effect of an extract based on the medicinal mushroom Agaricus blazei murill on release of cytokines, chemokines and leukocyte growth factors in human blood ex vivo and in vivo”, Scandi J of Immunology 69, 242–250 (2009)

Førland DT, et al., “Effect of an Extract Based on the Medicinal Mushroom Agaricus blazei Murill on Expression of Cytokines and Calprotectin in Patients with Ulcerative Colitis and Crohn’s disease”, Scand J of Immunology 73, 66–75 (2010)

Ellertsen LK, Hetland G,“An extract of the medicinal mushroom Agaricus blazei Murill can protect against allergy”, Clin Mol Allergy 2009;7:6